Backstage

2013

Les silhouettes fantomatiques des blocs de béton immergés au large d’Arromanches appartiennent à une période révolue de l’Histoire : celle de la bataille de Normandie, de juin à août 1944. À l’initiative de Winston Churchill, un port artificiel composé de soixante et onze caissons Phoenix fut créé pour débarquer soldats, matériel et véhicules. Le rôle majeur qu’il joua lors de la Libération en fait une ruine moderne d’une grande puissance mémorielle. Relique de guerre, cette architecture rend compte du rôle dramatique joué par l’homme dans les cycles de destruction. La précarité de l’existence humaine est soulignée dans une perspective où flotte l’indétermination du temps, accentuée par le choix du titre, « Backstage » – comme l’avant du massacre ou son arrière-plan muet.

The ghostly shapes of the concrete blocks sunken off-shore in Arromanches, France, belong to times past, to the Battle of Normandy, June to August 1944. Winston Churchill was behind the idea to create an artificial harbour made of seventy-one Phoenix modules to offload soldiers, cargo and vehicles. This operation played a major role in the Liberation of Europe and the site has become a modern ruin with great memorial significance. War relic, this architecture testifies to the dramatic role that man plays in cycles of destruction. The precariousness of human existence is highlighted in a perspective
where time seems lost. The artist’s choice of the title, “Backstage” seems to emphasise this – like before a massacre or as its mute backdrop.